Les Communautés Autochtones de Bolivie4 min read

Les Communautés Autochtones de Bolivie4 min read

Cet article nous a été envoyé par une agence locale, en échange d’un lien pointant vers leur site. Il propose un bref résumé de la situation des communautés indiennes vivant en Bolivie, et expose les problèmes majeurs auxquels elles sont confrontées.

Bonne lecture ! 🙂

La Bolivie est une terre authentique, bercée par une richesse multiculturelle exceptionnelle. En effet, il s’agit du pays d’Amérique latine qui dispose de la plus forte proportion indienne parmi les 44 millions d’amérindiens présents sur le continent. Leur situation, longtemps précaire, est en voie d’amélioration.

La Bolivie ne compte pas moins de 36 peuples indigènes reconnus parmi ses 9,6 millions d’habitants, représentant plus de 50% de la population bolivienne. Chaque peuple a conservé sa langue d’origine, ce qui fait que seulement 43% de la population parlent l’espagnol comme langue maternelle. Le métissage (origines européenne et indienne) est aussi très présent avec entre 25 et 80% de métis sur la population totale. Cette véritable mosaïque culturelle reflète une importance capitale pour le pays, qui se doit de prendre en compte cet héritage particulier.

Les Aymaras

Parmi les ethnies les plus répandues de Bolivie on trouve les Aymaras, originaires du lac Titicaca, présents aussi au Chili, en Argentine, ou au Pérou. Les Quechuas, une des civilisations les plus étendue du continent ; les Chiquitos issus de la création des premières missions jésuites de la Chiquitanía ; les Moxos, ethnie présente au nord-est de la Bolivie ; les Yamparas, les Guaranis, les Kallawayas ou enfin les Uru-Chipayas, peuple le plus ancien de l’Altiplano bolivien.

Pays souvent ignoré ou méconnu du reste du monde, la Bolivie a été longtemps confronté à de grands mécontentements de la part des populations indigènes bien trop souvent oubliées. En effet, durant 180 ans de vie républicaine, les peuples indigènes n’ont jamais été pris en compte dans les décisions gouvernementales. Par conséquent, malgré de nombreuses luttes et mobilisations, ces derniers n’ont jamais réellement été représentés en tant que peuple identitaire à part entière, restant alors en marge de l’activité économique et politique du pays.

D’énormes inégalités ont persisté pendant des années. Les propriétaires terriens ont toujours détenu le pouvoir politique, bénéficiant alors des richesses naturelles du pays par l’appropriation des terres et même, parfois, par l’exploitation des indigènes vivant sur ces terres. Cette minorité « blanche » a longtemps détenu le pouvoir économique et culturel et s’est enrichi notamment grâce aux terres abritant le gaz ; hydrocarbure très présent en Bolivie.

Cependant, après des années de lutte contre les inégalités envers les discriminations indigènes, une nouvelle constitution a été établie en 2009 : un grand pas vers la reconsidération de ces peuples, pourtant majoritaires. Après l’élection d’Evo Morales en 2005, le pays a vécu de nombreux changements en faveur des indigènes : éducation, santé, représentativité dans les institutions et reconnaissance des terres et des droits.

Cette Constitution a pour finalité « de construire une société juste et harmonieuse, fondée sur la décolonisation et l’éradication des discriminations; de consolider les identités indigènes; de garantir la protection des différents peuples et nations vivant en son sein; et de préserver la diversité plurinationale » (article 9).

Les Quechuas

Ainsi, sous l’impulsion du ministère des Cultures, la réémergence des peuples s’est accompagnée d’une diffusion des coutumes et des langues, allant jusqu’à officialiser les 36 langues indigènes comme langues officielles. La Constitution rend alors obligatoire l’enseignement d’une langue indigène dans tous les établissements.

Néanmoins, certaines populations indigènes, moins connues, restent encore complètement isolées, vulnérables et marginalisées. En danger de totale d’extinction, notamment en raison de la déforestation ou de leur accès insuffisant aux soins de santé. Certains progrès sont encore à faire pour sortir ce pays de la pauvreté, mais sur le plan culturel, le pays connaît des avancées immenses.

Plus d’infos : https://www.bolivia-excepcion.com/guide-voyage/peuples-immigrations-bolivie

Eloïse Reybel de Bolivia Excepción

Partagez nos articles ! 😀

N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ! :)

Vous aimez ce blog ? Alors partagez-le ! :D

Facebook
Facebook
Instagram
Google+
http://deuxsoeursnomades.com/les-communautes-autochtones-de-bolivie">
Suivre par Email
RSS
%d blogueurs aiment cette page :